Jean-Toussaint Desanti est "notre" Philosophe.

Corse, avant tout, et comme il est coutume de dire, il n'est "pas philosophe en son pays". Un jour un ami me lit un texte, et celui-ci aura été une révélation pour moi. C'est pour cela qu'est né Isula Viva, dont la base line est "Effacer la Mer"...

Ce texte parle à tout insulaire, et plus particulièrement à tout corse, vivant ou pas en Corse.

Lors d'une émission de radio, invité de Patrice Antona, il me demanda si j'étais philosophe, puis que notre association et a  fortiori notre site web revendique un esprit philosophique, je me suis fait un plaisir de lui répondre : "non, je ne suis pas philosophe, j'essaye de l'être"...

Lors d'une émission de radio, invité de Patrice Antona, il me demanda si j'étais philosophe, puis que notre association et a  fortiori notre site web revendique un esprit philosophique, je me suis fait un plaisir de lui répondre : "non, je ne suis pas philosophe, j'essaye de l'être"...
Je vous conseille d'ouvrir et de lire ce lien https://www.cnrtl.fr/definition/philosophe 
Tout y est pour mes ami-e-s et moi, en fait nous nous revendiquons d'une définition dite antique, même si c'est "anciens" sont en fait bien plus modernes et novateurs que celles et ceux qui se disent philosophes aujourd'hui, ne leur en déplaise...

Pour résumé, un jour j'ai eu le bonheur et la chance ce croiser un homme dont j'ai un infini respect, dont j'espère être l'ami depuis et dont le jugement a été pour moi une source de pureté et de sagesse. Il s'est imposé à moi comme une sorte de tuteur, un tuteur pour une plante sauvage, décébrée que j'étais. Il refuse ce titre que je lui ai donné, mais il n'a pas le choix, car c'est le mien et il ne peut y déroger.

Il s'appelle Toni Casalonga et je lui doit tant. Il ne le sait pas ou ne veut-il pas le savoir ? Cher Toni, ne t'inquiète pas si je tourne mal tu ne seras pas responsable et il partage avec deux autres personnes cette place, mes amis Jean-Pierre Rumen et Edmond Simeoni.

Ces trois personnes m'accompagnent tous les jours et je pense à eux tous les jours. Edmond n'est plus ici, mais vit en moi son esprit, son regard et son rire... Il prenait tout au premier degré, réfléchissant et se posant les bonnes questions. J'ai vécu avec lui de merveilleux moments, des moments souvent intimes ou partagés avec d'autres comme avec mon frère, Dédé... Nous allions voir ensemble des matchs de volley. Discrètement assis dans les tribunes d'honneur nous partagions nos impressions sur les matchs et sur ceux qui nous entouraient...

Il en est de même avec Jean-Pierre. A chaque fois que j'ai une interrogation, un doute ou un besoin de partager, je lui écris et son retour m'éclaire. Je suis heureux de pouvoir compter sur cette proximité. Alors n'hésitez pas cherchez-vous des tuteurs... 

 Aussi pour comprendre ce qui nous motive lisez ces textes dans l'ordre :

- Effacer la mer. C'est le texte fondateur de Isula Viva

- Un rêve de flambeur. Desanti pense selon la métaphore du « jeu » avec sa triple signification de liberté, de risque et de réciprocité, qu’il ramène à une notion plus primordiale d’écart, dans laquelle il désigne à la fois la condition de possibilité et l’antithèse de toute signification réifiée.

Pour comprendre il convient de partir du début et d'une pièce d'architecture qui chez nous en langue corse s'appelle 'U mutale"... peu de gens savent ou du moins disent ne pas savoir, et pourtant tous sont passés par là...

Si ce petit chemin philosophique vous plait, alors écrivez et demander la suite. On vous enverra quelques textes courts et faciles d'accès comme ce passage d'un monde vers un autre qui prend tant de sens, aujourd'hui...

bandeau_isula.gif
Effacer la Mer...